Patrimoine local

Pontgouin

Pontgouin tient son nom du pont qui enjambait l’Eure sur le territoire des anciens seigneurs de Goet. Au XIIIe siècle, après la mort de Guillaume Goet, troisième et dernier du nom, Pontgouin passa aux évêques de Chartres et devint leur endroit de plaisance.

Plusieurs monuments jalonnent l’histoire de la commune à travers les siècles.

Lieux et monuments

 

Écluses de Boizard

écluses de Boizard

Classées Monument Historique, les écluses construites par Vauban étaient destinées au canal qui, partant de Pontgouin, devait conduire les eaux de l’Eure à Versailles situé à 80 kilomètres.

Les travaux commencent début mai 1685, 1800 hommes procèdent alors à du terrassement.

En 1687, le royaume rentre en guerre et le chantier est arrêté. À la fin du conflit, les travaux ne reprendront pas et le canal restera inachevé.

Château de la Rivière

C’est le premier chancelier d’Aligre qui a commencé les travaux du château au début du XVIIe siècle et c’est son fils qui les a menés à terme. Il est un exemple bien conservé du style Louis XIII.

Le pigeonnier du XVIIIe siècle est dans un bel état de conservation.

Il comporte 940 boulins, correspondant aux 940 arpents de terres que possédait la famille d’Aligre au moment de sa construction. Le château est resté dans la famille d’Aligre jusqu’en 1926.

Château des Vaux

Au XVIIe siècle, le château des Vaux avait des proportions beaucoup plus modestes qu’aujourd’hui. Peu avant la Révolution, il fut acheté par un certain Desvaux dans le but d’en faire une ferme. En 1804, Étienne Jean François d’Aligre, en fit l’acquisition et c’est son petit-fils Etienne Marie Charles de Pomereu qui en entreprit l’agrandissement à partir de 1847.

Le château des Vaux devint alors le rendez-vous de grandes chasses à courre dans la région très giboyeuse du Perche.

En 1946, l’œuvre des Orphelins Apprentis d’Auteuil installa une centaine d’orphelins. Aujourd’hui, le Château des Vaux est un établissement scolaire et de formation pour jeunes en difficultés.

Ferme du Plessis

Appartenant au circuit des fermes fortifiées, la Ferme du Plessis est citée dès 1219. Il s’agissait autrefois d’une place forte avec douves et pont-levis. La Ferme du Plessis s’est ensuite développée au XVe et XVIe siècle, avec la construction du corps de logis, appelé « Donjon carré Henri IV ». Cet ensemble architectural comprend un colombier monumental construit au XIXe siècle sur les bases du donjon du château fort.

En ancien français « Plaisseis » signifie parc ou forêt entouré de haies.

Il existait autour des bâtiments des fossés qu’on franchissait par deux ponts-levis, aujourd’hui disparus.

L’église Saint-Lubin

La construction de l’église remonte au XIIIe et XIVe siècles.

Au XVIe siècle, l’église jusque là réservée à l’évêque est agrandie. Un bas-côté à 4 travées est ajouté pour accueillir les paroissiens. Au XIXe siècle, la porte de la nef qui communiquait avec la maison des évêques est murée.

Le château épiscopal ou château des Tourelles (propriété privée)

Les seigneurs de Goet possédaient un château fort qu’ils vendirent à l’évêque de Chartres vers la fin du XIIe siècle. Regnault de Mouçon, 70ème évêque de Chartres, fit reconstruire le château épiscopal qui fut en partie détruit pendant la Révolution. Il en reste deux tourelles et le mur d’enceinte qui entoure le parc.

Maison natale du Cardinal Pie, place des halles

Une plaque est apposée sur la maison où est né le Cardinal Pie. Il fut évêque de Poitiers et ardent défenseur de l’Église face aux anticléricaux du XIXe siècle.

Menhir du Vaugelay

 

Au Vaugelay, une grosse pierre couchée de 4,50 mètres se révèle être un menhir!

Composé d’un gros bloc d’un conglomérat de silex, ce mégalithe repose en début de pente du coteau dans le champ bordant à l’ouest la D345.3 menant de Pontgouin au Favril.

 

La chapelle Saint Jean

(description à venir)

Dossier à télécharger  : Culture_locale_et_patrimoine_1_1939